François GOMEZ retrouve la Ligue Féminine avec le TGB

18/05/2016

 

Nous avons rencontré François GOMEZ après le Final Four de LF2 à l’issue duquel il a glané un nouveau titre de Champion de France. Le coach tarbais a répondu à quelques questions.

 

Mr Final 4: comment vas-tu après ces quelques jours de repos (il parait que c'est à l'intersaison qu'on travaille le plus chez les GOMEZ)?

 

Notre saison a été presque parfaite puisque nous avons perdu une rencontre à La Roche Sur Yon lors de l'ouverture de la saison. Elle se termine en apothéose avec ces deux larges victoires au Quai de l'Adour face aux belles équipes de Landerneau et de La Roche sur Yon. Notre équipe se voit récompensée d'un titre de champion de France et d'une accession en LFB. Après les mésaventures de l'été précédent, c'est un résultat dont peu d'entre nous rêvaient. Il faut féliciter nos nouveaux dirigeants d'avoir redressé une situation qui semblait désespérée. 

A titre personnel, j'ai la grande chance d'avoir eu à driver des équipes compétitives qui m'ont offert 3 titres de LF2 en autant de participation. J'en profite pour remercier les joueuses qui ont vécu ces aventures à mes côtés. Je suis devenu un spécialiste d'une compétition qui va disparaître. Je trouve ça rigolo.

Mais tout ceci est de l'histoire ancienne et nous nous sommes très vite projetés vers l'avenir en travaillant à l'établissement d'un budget qui nous permettrait de construire une équipe qui s'assurerait un maintien à l'étage supérieur. Mon travail consiste donc à bâtir un effectif en capacité d'atteindre cet objectif en respectant les moyens qui me sont octroyés. 

Après avoir profité des plaisirs de la victoire, il a fallu très vite remettre le bleu de chauffe pour préparer une suite que nous apprécions à son juste titre mais qui augure des moments plus difficiles. C'est 50% de ma saison qui se joue maintenant.

 

Une saison quasi-parfaite en terme de résultats sportifs et une remontée en Ligue Féminine:  tu as vécu plusieurs saisons en Ligue 2 et en LFB: comment peux-tu nous décrire le travail du staff au sein de ces divisions et surtout quel développement souhaiterais-tu envisager?

 

J'ai toujours souhaité fonctionné en L2 comme en LFB. Un coach réussit s'il a autour de lui des compétences. Son travail consiste à s'entourer de personnes envers qui il a une totale confiance et dont la loyauté est sincère. J'ai souvent eu la chance d'être entouré des bonnes personnes. 

Je suis de la vieille école et j'aime entraîner. Cela laisse peu d'opportunité à mes assistants de pouvoir diriger les séances d'entraînement. 

Pour prendre exemple sur la saison écoulée, mon premier assistant, Lionel OUSTRY avait comme principale mission le suivi vidéo. Il a fait un travail remarquable et je connais les équipes de ma division mieux que quiconque. Il était force de proposition et le temps passé avec lui en dehors du terrain à la réflexion et à l'analyse a été considérable. Il a aussi été mon écho auprès des joueuses et sa relation d'assistant avec le groupe a permis de gérer les individus et l'équipe dans la quiétude et l'échange, ce qui est un de ses traits de personnalité.

Il m'a aussi offert une autre paire d'yeux et m'a souvent gavé d'informations au cours des matchs. 

Mon second assistant était en formation continue puisque ses responsabilités principales se concentraient sur notre centre de formation. Il a collecté toutes les infos possibles et imaginables et a été notre mémoire au fil des mois.

Un préparateur physique intervenait 2 à 3 fois par semaine auprès de l'équipe. Nous avons beaucoup échangé en début et en fin de saison : ce qui a instauré une relation de confiance entre les hommes. Le résultat a été remarquable en terme de développement mais aussi dans la gestion des organismes et des blessures.

Si je devais me projeter sur un fonctionnement plus pertinent, il me semble qu'un coach qui déléguerait un peu plus le travail à effectuer sur le terrain serait souhaitable. Il faudrait que je soigne un peu ma boulimie d'entraînement pour laisser mes assistants intervenir.  Cependant, je pense que chacun a trouvé sa place et se satisfait du rôle qu'il tient dans le staff. C'est bien cela l'essentiel.

 

Quel sera l'objectif pour la saison prochaine ?

 

L'objectif du TGB pour son retour en LFB est simple : assurer un maintien et qu'il soit le plus confortable possible. Notre budget et notre masse salariale qui sera encadrée ne nous permettra pas de rêver. Nous sommes toujours en phase de transition. Le projet à cours terme étant celui là, nous devons aussi réfléchir à ce que peut prétendre un club comme le TGB dans un proche avenir. Nous devons augmenter notre pouvoir économique dans un contexte local où l'économie n'est pas très florissante. Nous savons pertinemment que nous ne pourrons plus rivaliser avec les grosses cylindrées de notre championnat. Nous avons cependant l'ambition de redevenir un club respecté et respectable autour de son équipe professionnelle mais aussi de son centre de formation et de son école de basket.

 

Il faut se battre au quotidien pour faire exister le sport de haut niveau, qui plus est quand il est pratiqué par des femmes. Il en est de même pour la formation de nos jeunes joueuses. On privilégie souvent l'intérêt personnel au détriment de l'intérêt général. C'est pour cela qu'au TGB, nous essayons de fédérer depuis cette année tous les clubs bigourdans afin d'offrir les meilleures structures à nos jeunes joueuses. Nous aurons ainsi, autour de collaborations avec d'autres clubs tels Ossun et Laloubère, des équipes engagées au plus niveau de nos compétitions nationales dans les catégories espoirs, U18, U15.

 

A qand un retour du chti au sein du SCB pour développer le basket féminin?

 

 

C'est dans cet état d'esprit que je réfléchis à la proposition faite par le SCB de m'investir dans un groupe de travail motivé par les questions de la condition du métier d'entraîneur professionnel dans le basket féminin et sur l'avenir de la formation dans les clubs. 

 

Je remercie Fawzi de m'avoir offert cet espace de parole et j'en profite pour faire un petit clin d'oeil à tous les ch'tis puisque ce même Fawzi me rappelle systématiquement que j'ai grandi dans la brique rouge, comme lui.

 

Please reload

COLLOQUE DU FUTUR À LIMOGES

01/03/2017

1/5
Please reload

Dernières news
Archive
Rejoignez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square